Actualités

Dernières récoltes

Le printemps nous endort. les chats oublient d’attraper les souris et les hommes oublient leurs dettes. On oublie alors le lieu de son âme et notre raison s’égare. Ce n’est qu’à la vue des fleurs de colza qu’on s’éveille. Quand on entend le chant de l’alouette, on reconnaît l’existence de son âme.

Sôseki Natsumé (Oreiller d’herbes).

Mauvais rêve – mon cri 

le rossignol qui chantait

l’a-t-il entendu ? 

Étroite lucarne

j’ai du me tordre le cou

mais j’ai vu la lune

J’avance d’un pas

un autre grillon se tait

– chants inaccessibles

Derniers « Moments peints » d’un printemps confiné derrière la haie de mon jardin : la chronique d’une apogée jaune.
La série « Colza »

Moments peints

Explorer

Orientation

 au hasard ↓↓↓

...

S’abonner à Mots d’images

Pour recevoir des nouvelles fraîches